Jean-Michel Point de vue – Savoir quand donner son opinion.

Le point de vue

Il est facile pour nous d’avoir un « point de vue » sur tel ou tel sujet. Comme son nom l’indique c’est une vision, une interprétation d’un sujet depuis notre « point ». C’est à dire depuis notre microcosme d’information et de connaissance. Ce « point » depuis lequel nous voyons le sujet est propre à chacun et est malheureusement aujourd’hui presque totalement dépendant des infos et des connaissances que les médias ou les réseaux sociaux nous ont transmis.

Il est donc évident que si mon fil d’actualité me suggère des informations qui sont opposés aux vôtres, nos « points » seront eux aussi à l’opposé. Il apparaît alors une situation où, avec exactement le même raisonnement, nous arrivons à des conclusions opposées. Cela puisque la matière première, les données, les infos en notre possession sont elles-mêmes opposées.

L’opinion

A contrario du « point de vue », l’opinion se mérite. Nous devons nous la forger et pour se la forger, il faut non seulement garder en tête votre « point de vue », mais aussi faire le tour du sujet, c’est-à-dire contempler le sujet de tous les « points de vue » possibles. C’est donc agrandir votre vision jusqu’à pouvoir examiner le sujet au travers des yeux de ceux que vous considériez comme fous. Vous comprendrez ainsi pourquoi ils le sont devenus. C’est peut-être d’ailleurs la partie la plus difficile, elle revient, en d’autres termes à remplacer le « juger » par le « comprendre ».

Le manque de certitudes

Nous le sentons tous, une crise de la confiance touche notre société. Tout un pan de la population s’est mis à douter des fondements de notre système politique et social. S’est ajouté à un large soupçon d’incompétence de la classe politique et des médias, un soupçon aussi fort de malhonnêteté, voire de malveillance. Certes ces sentiments sont déjà présents chez beaucoup d’entre nous depuis longtemps, mais la crise sanitaire a amplifié le phénomène et décomplexé les discours bienpensants comme les discours subversifs. Pourquoi ?

Illustration : Bend bulletin

Et bien parce que la nouvelle vitesse vertigineuse de l’information a éradiqué ce que Philippe Ricaud et Laurence Corroy appellent « la complexité du réel ». Nous n’avons plus le temps pour les nuances. Ainsi d’informations non nuancées en conclusions non nuancées, nous rétrécissons notre champ de vision à ce ridicule point de vue.
Et que se passe t’il lorsque toutes ces infos non nuancées sont naturellement filtrées par Google, Facebook et vos relations pour être en permanences confirmées et reconfirmées ? Et bien nous devenons suffisamment persuadés de détenir la vérité pour crier haut et fort que n’importe qui pensant différemment est un fou. Ne voyons-nous pas cela sur les réseaux tous les jours ? Ces fous ont pourtant eux aussi, tout un panel d’infos non nuancées se confirmant les unes les autres et qui justifient absolument d’avoir des points de vue solides et opposés aux vôtres.

On est tous le fou de quelqu’un n’est-ce pas ?

La sortie du manichéisme

Dans ce schéma qu’il est déjà important de comprendre, ceux qui admettent ne pas savoir passent pour des mous, ou pour des désintéressés du débat. Ils n’ont pas nécessairement d’avis tranchés, ne débattent pas de conjonctures et sont meilleurs en philosophie qu’en dialectique. Vous ne les voyez donc pas dans les médias et ce sont pourtant eux qui, grâce à une connaissance suffisante du sujet sont les seuls à en saisir la complexité. Ils évaluent la réelle dimension de la problématique et sont capables de dire « je ne sais pas encore ».

Les « modérés » sont l’avenir, prenez le temps de vous forger des opinions, il est urgent de le faire. Osez ne pas savoir, osez ne pas être expert et le dire, osez perdre du temps à aller au fond des choses. Osez n’avoir aucune certitude et paradoxalement être totalement certain de celles que vous avez.   

Sources et illustrations :

Utopies et médias de masse – Philippe Ricaud et Laurence Corroy

Illustration : Maximilien Vergnaud et Bend Bulletin

Pour aller plus loin en vidéo : Etienne Klein – L’urgence du long terme

Les « méta-média » à l’époque du numérique, section de la page : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9dia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.