Pourquoi et comment faire ses propres crèmes / huiles au cabinet ostéo/kiné.

Bonjour à tous, je partage mon parcours pour utiliser moins de tubes en cabinet. Ce sont les aspects écologiques/financiers/éthiques qui me motivent, à cela s’ajoute un peu de curiosité et l’envie de connaître parfaitement ce que je mets sur mes mains et sur la peau de mes patients.

Je dois bien dire que même si les préoccupations environnementales sont parfois contradictoires, je me persuade qu’oeuvrer dans le sens d’une diminution de la consommation de tous ces emballages de crèmes (souvent 100g voir 50g) vaut bien le temps que j’y consacre. Ajouté à cela, le fait que le pays où je travaille actuellement à savoir le Portugal a des prix bien plus élevés que la France en termes de produits pharmacologiques, je me retrouve donc à acheter des tubes à 13€ les 100g plusieurs fois par semaine quand je ne les ramène pas moi-même depuis la France. Bref tout cela est bien ridicule.

Je me suis donc fixé pour objectif de mettre en place ces recherches me permettant de fabriquer moi-même mes produits, comprendre comment ils sont faits, trouver ensuite les dosages parfaits de ce que je recherche en termes d’onctuosité, de durée sur la peau, d’aspect huileux et d’impression chauffante / refroidissante. C’est en fait très stimulant comme projet et je me dis que le partager augmente aussi l’impact de mes recherches, si ne serait-ce qu’une personne utilise ces infos et diminue à son tour sa consommation de plastique, ça n’aura pas été vain.

Cette vidéo vous montre l’état actuel des avancements, j’ai maintenant une recette qui fonctionne très bien. Certains ingrédients doivent être ajoutés pour augmenter l’effet chauffant, mais ça y est la crème de base est super, vraiment super. Hormis Diclofenac (anti inflammatoire) et Biofreeze (effet froid) je n’utilise plus de tubes au bureau et j’en suis ravi.

Description de la vidéo :

Nous voilà donc au 2em essai de conception de crème, un résultat dingue, je suis super content que nous soyons arrivés à une crème de cette qualité.

Déjà que je trouvais aberrant d’acheter ces lotions en mini-tubes de 100g avec en plus du plastique parfois un suremballage carton… Terminé! J’ai tout ce qu’il me faut et j’ai hâte de tester des concentrations de camphre, arnica, menthol… pour trouver un effet plus ou moins chauffant. Mais la base est déjà là, j’ai la texture, j’ai la conservation, j’ai l’aspect « huileux » indispensable au massage, et enfin l’effet hydratant en plus d’une odeur que j’adore, surtout camphrée. Les prochaines étapes sont le bilan plastique/carton de ces crèmes par rapport aux produits habituels, on va rigoler. Et surtout , la conception d’un récipient, d’un contenant écologique…Gros défi mais j’ai déjà l’idée, on va demander un peu d’aide. Bref, je pouvais difficilement attendre mieux. C’est parti pour 15min d’une cuisine de haut niveau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *